mercredi 6 juillet 2022 il est 02h54
Que faire si mon garagiste ne répare pas ma voiture ?

Pour commencer, vous devez savoir que vous n’êtes pas vraiment obligé de vous rendre dans un garage pour bénéficier de la garantie limitée de votre voiture. Cela signifie que vous pouvez choisir plus librement et plus sereinement possible le type de garage où vous souhaitez vous rendre en fonction du cadre de votre véhicule et du problème que vous devez résoudre.

Que faire si le garagiste ne respecte pas le délai de réparation prévu ?

Il est possible que le garagiste ne tienne pas ses promesses malgré une date prédéterminée. En outre, s’il n’y a aucun signe de la date de passage de l’expert, il faut se rappeler que celui-ci dispose de trente jours pour terminer les réparations après la signature du contrat. Si l’automobile n’est pas restituée à la date ou dans le délai convenu, le propriétaire a le droit d’annuler unilatéralement l’accord. Avant de pouvoir mettre fin à l’accord, le propriétaire doit d’abord adresser une mise en demeure au garagiste et faire constater par le tribunal que le délai n’a pas été respecté.

Si le litige est porté devant le tribunal et qu’aucune solution n’est trouvée, le technicien peut être condamné à payer des dommages et intérêts. Le tribunal peut éventuellement ordonner au technicien :

  • d’effectuer les réparations ;
  • de cesser de travailler ;
  • de rembourser le consommateur.

Pour une grande variété de réparations, vous pouvez vous adresser à un garage privé. Certains ateliers sont multimarques tandis que d’autres sont spécialisés dans une seule marque et ne facturent pas la totalité des frais de concession. Parfait ! En revanche, dans le cas d’un problème technologique, ces dernières structures restent une référence.

Enfin, si votre véhicule n’a besoin que d’un bref entretien, emmenez-le dans un centre automobile. L’entretien régulier, les amortisseurs, les pneus et autres réparations mineures sont la spécialité de ces magasins. De plus, vous pouvez généralement y trouver la majorité des outils dont vous aurez besoin pour réparer votre automobile !

Prendre le garagiste à partie

Les dysfonctionnements qui surviennent après l’intervention du garagiste relèvent de sa responsabilité. Pour ce faire, les tribunaux se fondent sur une double présomption de faute et de causalité entre la faute et le dommage pour tirer leur conclusion. En d’autres termes, si vous pouvez démontrer que votre automobile n’a pas été réparée ou est retombée en panne il y a quelques jours pour des causes identiques, votre garagiste est responsable.

Voir également  Que faire si votre garagiste est incompétent ?

Le garagiste doit contester la présomption de culpabilité en établissant, lorsqu’il en dispose, que la fréquence des pannes n’est pas imputable à ses interventions. Le nettoyage du moteur est l’une des réparations automobiles les plus courantes. La visite chez le mécanicien est rarement une expérience agréable. Pour commencer, les réparations sont souvent coûteuses. Ensuite, si le technicien peut mettre en évidence lors d’un examen divers défauts techniques résultant d’un mauvais entretien de votre voiture, il peut vous recommander. Toutefois, ne considérez aucune de ces suggestions comme parole d’évangile. Certains des investissements qu’un technicien recommande sont absolument inutiles.

Voici un exemple de recommandation fréquente d’un mécanicien : la vidange du moteur. Ne vous laissez pas berner : ne consentez à une vidange du cylindre que si vous avez votre véhicule depuis de nombreuses années et que vous avez observé une accumulation d’huile derrière le bouchon de remplissage d’huile. Si un technicien vous dit que votre moteur doit être rincé parce que l’huile est sale, il vous ment.

Dépassement du délai de réparation

En un sens, le client sera « pris en otage » et se retrouvera forcé d’attendre que les rénovations soient faites en se promettant de « ne plus jamais remettre les pieds dans ce garage. » Cette « prise d’otage » est aggravée par le fait que même si le client donne l’ordre au garagiste de cesser de travailler sur la voiture, il peut être tenu de payer les frais de démontage et d’analyse de la voiture, et ce, même si la réparation n’est pas terminée.

Le garagiste pourrait alors utiliser son pouvoir de rétention pour garder la voiture et prendre de l’argent pour ses opérations, mais ce n’est que partiel.

L’idéal est de choisir soigneusement son mécanicien, de déterminer le plus tôt possible la durée de l’entretien de routine et de négocier avec le réparateur des étapes pour suivre l’évolution de la réparation.

En conclusion, le moyen le plus simple d’éviter les chocs désagréables est de tout mettre par écrit dès le départ et de suivre l’évolution de la situation.