mercredi 6 juillet 2022 il est 00h21
Quel équipement obligatoire pour trottinette électrique ?

La trottinette électrique a envahi les marchés et les routes françaises. Cet engin de déplacement personnel motorisé (EDPM), pratique pour les trajets quotidiens, vient avec quelques obligations. 

Tout d’abord, il existe une condition d’âge pour se servir d’une trottinette électrique. Il faut avoir minimum 12 ans pour pouvoir rouler avec cet EDPM. 

Ensuite, pour votre sécurité, toute trottinette électrique doit être équipée, de base, d’un système de freinage, de feux avants et arrières, d’un avertisseur sonore et de dispositifs réfléchissants arrières et latéraux. 

De plus, une assurance responsabilité civile est indispensable pour pouvoir rouler avec votre trottinette électrique. En cas d’accident, avec un piéton ou un autre véhicule, c’est votre assurance responsabilité civile qui sera engagée. 

Pour les obligations suivantes, il va falloir différencier 2 cas. Selon si vous roulez en agglomération ou hors agglomération, les règles varient quelque peu. 

Sachez tout d’abord que lorsque vous roulez en agglomération, le port du casque n’est pas obligatoire, mais il est conseillé, pour votre sécurité. 

Si vous roulez de nuit où que les conditions de visibilité de jour sont mauvaises, vous devez cependant porter un équipement rétro-réfléchissant, comme un gilet rétro-réfléchissant par exemple. Cela vous permet de rouler en toute sécurité, d’être vu par d’ autres véhicules, comme les voitures ou les utilisateurs d’un vélo. 

Votre vitesse quant à elle dépend de l’endroit où vous roulez lorsque vous êtes en agglomération. 

Comme votre trottinette électrique est motorisée, vous devez emprunter en priorité les pistes cyclables. La vitesse y est limitée à 25 km/h. 

Vous pouvez également emprunter les routes où la vitesse des autres véhicules est limitée à 50 km/h maximum. Votre vitesse est cependant toujours limitée à 25 km/h. 

Si vous ne pouvez emprunter ni piste cyclable ni route à 50 km/h, vous pouvez emprunter les trottoirs. Attention, votre vitesse doit alors se limiter à 6 km/h maximum. Vous devez également faire attention de ne pas gêner les piétons. 

Voir également  Reprise voiture plus de 10 ans pour achat occasion

 

Peu importe le type de route emprunté en agglomération, le port du casque reste non obligatoire, seulement conseillé. 

 

Dans le cas où vous utilisez votre trottinette électrique hors agglomération, les équipements de base obligatoires restent les mêmes.

Vous devez toujours emprunter les pistes cyclables en priorité. Nouveauté, vous pouvez également emprunter les voies vertes. Les routes limitées à 50 km/h vous sont également toujours accessibles. 

Dans certains lieux hors agglomération, l’autorité en charge de la police des routes peut autoriser les trottinettes électriques à emprunter les routes limitées à 80 km/h. Dans ce cas précis, le port du casque devient obligatoire.   

 Il faut également que vous portiez un équipement rétro-réfléchissant (gilet à bandes réfléchissantes par exemple). Vos feux de positions doivent être allumés. Votre vitesse reste limitée à 25 km/h maximum. 

Il est généralement interdit d’emprunter les trottoirs avec votre trottinette électrique lorsque vous êtes hors agglomération. Le maire peut décider de l’autoriser, renseignez-vous.  

 

Tant qu’à parler des droits et devoirs, il peut être intéressant de parler du stationnement de votre trottinette électrique. 

Dans la plupart des agglomérations, le stationnement des trottinettes électriques est autorisé sur les trottoirs. Le maire peut cependant l’interdire, renseignez-vous sur les conditions de stationnement dans votre ville. Par exemple, à Paris, le stationnement des trottinettes électriques en libre-service est interdit sur les trottoirs. En cas de non-respect, une amende de 49 euros est prévue.