mercredi 6 juillet 2022 il est 07h48
Qu’est ce qui est obligatoire à trottinette ?

La trottinette est un engin de déplacement personnel (EDP). Depuis quelques années maintenant votre trottinette peut être équipée d’un moteur électrique, et devient alors un engin de déplacement personnel motorisé (EDPM).

Pour savoir ce qui est obligatoire lorsque vous utilisez votre trottinette, il faut donc différencier plusieurs cas : votre trottinette est-elle électrique ou sans moteur ?

 

Les Obligations des trottinettes sans moteur

Pour les trottinettes sans moteur, vous êtes considéré comme piéton. Vous devez donc emprunter les trottoirs, à vitesse modérée, maximum 6km/h, sans gêner les piétons. Vous devez également respecter les feux piétons et utiliser les passages protégés s’il en existe à moins de 50 mètres. Le non-respect de ces obligations peut entraîner une contravention de 4 euros. 

Le port du casque n’est pas obligatoire mais conseillé. 

Enfin, il est interdit de transporter plusieurs personnes sur une trottinette électrique. 

Vérifier que vous possédez une assurance responsabilité civile. C’est celle-ci qui sera engagée si vous blessez un piéton ou causez des dégâts matériels sur un autre véhicule lors de l’utilisation de votre trottinette. 

 

Les Obligations des trottinettes électriques

Pour les trottinettes électriques, il existe tout d’abord une condition d’âge. En effet, il faut avoir minimum 12 ans pour en utiliser une. Ensuite les règles varient selon si vous roulez en agglomération ou hors agglomération.

Lorsque vous utilisez une trottinette électrique en agglomération sachez que votre vitesse est limitée à 25 km/h. Vous devez utiliser en priorité les pistes cyclables. Vous pouvez également emprunter les routes où la vitesse est limitée à 50 km/h. Si aucune de ces 2 options n’est possible vous pouvez alors rouler sur les trottoirs, à condition que votre vitesse n’excède pas 6 km/h et que vous ne gênez pas les autres piétons. 

L’utilisation d’une trottinette électrique est également autorisée sur les voiries privées (chemins, allées de propriétés privées).

Il est toujours interdit de transporter plusieurs personnes sur votre trottinette électrique. 

Concernant l’équipement de votre trottinette électrique, celle-ci doit posséder un système de freinage, un avertisseur sonore, des feux avant et arrière et des dispositifs réfléchissants arrières et latéraux. 

Vous devez ajouter à cela le port d’un équipement rétro-réfléchissant (gilet à bande réfléchissante par exemple) si vous roulez de nuit ou si la visibilité en plein jour n’est pas suffisante. 

Le port du casque n’est pas obligatoire, seulement conseillé. 

Enfin, concernant le stationnement de votre trottinette électrique, celui-ci est autorisé sur les trottoirs, à condition de ne pas gêner les piétons encore une fois. Attention toutefois, le maire peut décider d’interdire ce stationnement. Par exemple, à Paris, le stationnement de trottinette en libre service est interdit sur les trottoirs. Tout contrevenant s’expose à une amende de 49 euros. 

Voir également  Où mettre l’antivol sur une trottinette électrique ?

Pour une utilisation de votre trottinette électrique hors agglomération, les règles varient quelque peu. 

Vous pouvez rouler sur les pistes cyclables mais également les voies vertes. Les chemins, allées de propriétés privées sont également autorisés. Votre vitesse est toujours limitée à 25 km/h. 

La circulation sur le trottoir est cependant totalement interdite. Certains maires peuvent décider de l’autoriser, renseignez-vous auprès de votre mairie. 

De même, le stationnement sur le trottoir est de principe autorisé mais le maire peut décider de l’interdire. 

Votre trottinette électrique doit comporter les mêmes équipements que lorsque vous l’utilisez en agglomération : système de freinage, avertisseur sonore, feux avants et arrières, dispositifs réfléchissants arrières et latéraux. Le port d’un équipement rétro-réfléchissant (gilet à bandes réfléchissantes par exemple) est toujours obligatoire lorsque vous roulez de nuit où que la visibilité de jour n’est pas suffisante. Votre responsabilité civile reste engagée en cas de dommages corporels ou matériels. 

La circulation sur les routes limitées à 80 km/h peut parfois être autorisée par l’autorité gérant la police de la circulation. 

Dans ce cas, le port du casque devient obligatoire. Il faut également que vous portiez un équipement rétro-réfléchissant (gilet à bandes réfléchissantes par exemple). Vos feux de positions doivent être allumés. Votre vitesse reste limitée à 25 km/h maximum. 

 

En bref :

Si votre trottinette n’a pas de moteur, vous êtes assimilé à un piéton lorsque vous roulez avec. Vous vous soumettez donc au même règlement que les piétons. Votre vitesse est limitée à 6 km/h. Le port du casque n’est pas obligatoire. 

Si votre trottinette est motorisée, l’âge minimum pour l’utiliser est de 12 ans et votre vitesse est limitée à 25 km/h. La circulation sur les trottoirs est autorisée si aucune autre voie n’est disponible. Votre vitesse est alors limitée à 6 km/h. 

En agglomération, le port du casque n’est pas obligatoire, seulement conseillé. 

Hors agglomération, la circulation sur les routes limitées à 50 voire 80 km/h est autorisée. Dans ce cas là le port du casque et d’un gilet rétro-réfléchissant sont obligatoires. De même que si vous roulez la nuit où dans de mauvaises conditions de visibilité le jour.

Une assurance responsabilité civile est obligatoire dans tous les cas de figure. En cas d’accident avec un autre piéton ou un autre véhicule, c’est votre assurance responsabilité civile qui sera engagée.